FLASH

Éphéméride du Jour…, 19 septembre 1959, François Duvalier veut les pleins pouvoirs et en fit la demande au parlement

Francois Duvalier, surnommé « Papa Doc », (14 avril 1907 - 21 avril 1971), Président de la République d'Haïti de 1957 à 1971, dictateur (« président à vie ») à partir de 1964

19 septembre 1959         François Duvalier veut les pleins pouvoirs et en fit la demande au parlement

Six sénateurs  s’opposèrent à cette requête. Ils furent immédiatement accusés de crime de haute trahison et de complot contre la sûreté de l’État. Cinq d’entre eux gagnèrent l’exil. Le pasteur Yvon Emmanuel Moreau, membre du grand corps, arrêté ne laissa aucune trace.

 

François Duvalier, surnommé « Papa Doc », président d’Haiti du 22 Octobre 1957 au 21 Avril 1971, naquit le 14 Avril 1907 à Port-au-Prince, non loin du palais présidentiel de Nord Alexis. Un lieu de naissance et de résidence qui lui permit de vivre de très près les évènements quelquefois sanglants marquant l’histoire d’Haiti durant les premières décades du XXème siècle.

Il fit ses études classiques au Lycée Pétion où il décrocha son diplôme de fins d’études secondaires en 1928, un diplôme qui lui ouvrit les portes de l’École de Médecine de Port-au-Prince. Durant ses études médicales et son internat, il fit des rencontres et vécut des événements qui marquèrent de façon indélébile sa vie et orientèrent ses choix socio-politiques.

L’une de ses rencontres fut celle de Lorimer Denis, un ethnologue spécialiste du vodou et un nationaliste endurci. Embrassant les vues de Denis sur le nationalisme et le noirisme, François Duvalier les développa dans des articles parus dans de nombreuses revues et brochures nationalistes de l’époque. Grâce aux démarches de Lorimer Denis, il fut admis au Bureau d’Ethnologie, institution fondée en 1942. Ce dernier le présenta également à Daniel Fignolé qui l’encouragea à rejoindre la cellule de fondation du Mouvement des Ouvriers Paysans (MOP) en 1946.

Entre-temps, il épousa Simone Ovide, une infirmière. La cérémonie nuptiale eut lieu en l’Eglise Saint Pierre de Pétion-Ville le 27 Décembre 1939. De cette union naquirent trois filles (Marie-Denise, Nicole et Simone) et un garçon, Jean-Claude.

Lors de la campagne d’éradication du pian qui fut soutenu, financé et administré par les Etats-Unis, Duvalier fut choisi comme un des médecins administrateurs du programme. Durant cette campagne, son nom et son visage devinrent familiers dans les campagnes et certains coins reculés du pays.

Avec l’avènement de Dumarsais Estimé, son status politique changea; d’observateur et analyste, il devint homme politique. En effet, Estimé qui réunit dans son gouvernement des membres de diverses tendances, le nomma directeur de la Santé Publique avant de lui confier le porte-feuille de la Santé Publique et du Travail. A la chute d’Estimé, il refusa de cautionner le coup d’état et le gouvernement de Paul Eugène Magloire, et se lança dans l’opposition.

Ses menées politiques ne lui attirèrent pas de grands ennuis quoiqu’elles fussent connues du gouvernement. A la chute de Magloire, le 6 Décembre 1956, il se déclara candidat à la présidence. Aux élections organisées le 22 Septembre 1957, il fut déclaré vainqueur avec 679.884 voix, et prêta serment le 22 Octobre devant le président du Sénat, Mr. Hugues Bourjolly.

Cette élection n’atténua pour autant les ardeurs et les ambitions des politiciens de l`époque et de certains membres de l’armée. Le 22 Juillet 1958, il eut à essuyer la première de toute une série de tentatives de renversement et d’invasions (neuf au total). A chaque échec des opposants et des envahisseurs, Duvalier s’endurcit un peu plus, et son image d’homme prédestiné chargé d’une mission historique se trouva rehaussée aux yeux de ses partisans dont certains formèrent la redoutable police parallèle dénommée les tontons macoutes. Pour se maintenir au pouvoir, il exploita également la phobie du communisme, une exploitation débutée le 25 juin 1960 durant son fameux discours à Jacmel, où il conditionna sa loyauté au système capitaliste à une aide massive et urgente des Etats-Unis.

Après avoir organisé, en Avril 1961, des élections pour se faire ré-élire avant la fin de son mandat, il s’accapara définitivement du pouvoir en juin 1964 en se faisant proclamer « président à vie ». A cette même époque il changea la couleur du drapeau haïtien. Plus tard, voyant sa fin venir, il  nommera lui-même son successeur, dans la personne de son jeune garçon, alors de 19 ans, Jean Claude Duvalier. L’opposition à son régime, évoluant surtout à l’étranger et affichant une faiblesse pathologique, n’émit en cette occasion, que des gémissements inaudibles pour la grande majorité des Haïtiens.

Le 21 Avril 1971, après treize ans et cinq mois au pouvoir, il rendit l’âme. Sa mort n’a pas pourtant changé le climat politique du pays. Comme prévu, son fils, Jean-Claude Duvalier, lui succéda le lendemain. L’opposition composée surtout d’opportunistes résidant confortablement à l’étranger, continua à s’agiter avec les yeux rivés sur le gouvernement américain.

Ses funérailles eurent lieu le 24 suivant. Après le 7 Février 1986, une populace en furie saccagea son tombeau au cimétière principal de Port-au-Prince; apparemment, ses restes ne s’y trouvaient plus.

Occupé à déjouer des complots, à poursuivre et exécuter ses opposants, à inculquer la peur dans l’âme des Haitiens, et à étendre ses tentacules sur toutes les institutions du pays, Duvalier se montra peu soucieux du développement du pays. Sous son administration, le pays perdit certains de ses hommes les plus éminents, à la suite d’exécutions ou de l’exil; l’économie se détériora à un point tel que Haiti devint le pays le plus pauvre de l’hémisphère après avoir connu un certaine période de gloire durant les années 50; le taux d’analphabétisme resta inchangé (90%).

Pourtant, quoiqu’on puisse dire de lui et de son administration, l’idéologie qu’il prôna visait, dans son essence, à la promotion de toute une classe d’Haïtiens qui, jusque là, était négligée quand elle n’était pas l’objet du paternalisme des hommes au pouvoir et des classes dominantes. Malheureusement, cette idéologie imposée avec une farouche énergie, une ferme intransigeance et une extrême violence sur le peuple haitien laissa des marques si profondes dans son imaginaire, qu’il est, encore aujourd’hui sinon impossible du moins extrêmement difficile de s’en défaire complètement.

Publications de François Duvalier

  • Face au peuple et à l’histoire. Port-au-Prince : Service d’Information et de Documentation, 1961.

  • Histoire diplomatique, politique étrangère : géographie politique, politique frontérale. Port-au-Prince : Presses nationales d’Haïti, 1968.

  • Hommage au Marron inconnu. [Port-au-Prince : Presses nationales d'Haïti] 1969.

  • Hommage au martyr de la non-violence, le révérend D. Martin Luther King, Jr.  [Port-au-Prince :  Presses nationales d'Haïti, 1968.

  • Mémoires d'un leader du Tiers Monde: mes négociations avec le Saint-Siège; ou, une tranche d'histoireParis : Hachette, 1969


  • Oeuvres essentielles. Port-au-Prince : Presses nationales d'Haïti, 1968.

  • Problème des classes à travers l'histoire d'Haïti : sociologiepolitique. Port-au-Prince :  Au Service de la Jeunesse, 1948.
    NoteEn collaboration avec Lorimer Denis.

  • Souvenirs d'autrefois (bric-à-brac) 1926-1948. [Port-au-Prince] 1968.
    Note: Ecrit sous le nom d’Abderrahman. Abderrahman fut le  pseudonyme qu’il avait adopté lorsqu’il publiait ses articles sur le nationalisme et le noirisme.

Publications sur François Duvalier

  • Bajo Duvalier. Cuernavaca: Comité Internacional de Solidaridad con el Pueblo Haitiano, 1970.
  • Chansons populaires composées en l’honneur du chef spirituel de la nation. Port-au-Prince : S. Bissainthe, 1958.
  • Conscience nationale et prise de position du peuple haitien en fonction de la permanence de la révolution duvaliériste.. [Port-au-Prince] : Le Jour, 1964.
  • La décompostion du pouvoir duvaliériste et taches de la résistance nationale!.. s.l. : Organisation Révolutionaire 18 Mai, 1977.
  • La Dictadura de Duvalier en Haiti. Ginebra [Genève] : International Commission of jurists, 1966.
  • Dr. François Duvalier : o, el ejemplo de une vida.. Port-au-Prince : Imprimerie de l’État, 1961.
  • Dr. François Duvalier : or, the example of a life.. Port-au-Prince : Imprimerie de l’État, 1961.
  • Dr. François Duvalier : ou, L’exemple d’une vie. Port-au-Prince : Imprimerie de l’État, 1961.
  • « Duvalier Takes Control of Haiti, October 22, 1957. » DISCovering World History. Online Edition. Gale, 2003. Reproduced in History Resource Center. Farmington Hills, MI: Gale. http://galenet.galegroup.com/servlet/HistRC/
  • Gerbes d’hommage à l’intellectuel : son Excellence l’Honorable Dr. François Duvalier. Port-au-Prince : Imprimerie de l’État, 1960.
  • Abbott, Elizabeth. The Duvaliers and their legacy. New York : Simon & Schuster, 1991. [Autre édition: New York : McGraw-Hill, 1988.]
  • Barthélemy, Gérard. Les Duvaliéristes après Duvalier. Paris: L’Harmattan, 1992.
  • Berman, Stephen Jay. Duvaliers and the press. Thèse de maitrîse présente à l’University of Southern California, 1974.
  • Bistouri, André F. La révolution duvaliériste face à la conjoncture agraire haitienne. [Port-au-Prince] : s.n. , 1979.
  • Bonnardot, Martin-L:uc. La chute de la maison Duvaliers. 28 novembre 1985 – 7 février 1986 : texte pour l’histoire. Paris : Khartala; Montréal : Editions Cidhica, 1989.
  • Braziel, Jana Evans. Duvalier’s ghosts : race, diaspora, and U.S. imperialism in Haitian literatures. Gainesville : University Press of Florida, 2010.
  • Catalogne, Gérard de. Le Noël du président Duvalier. Port-au-Prince : Office national du tourisme et de la propagande, 1965.
  • Catalogne, Gérard de. Notre président fait de l’histoire. Port-au-Prince : Office national du tourisme et de la propagande, 1965.
  • Catalogne, Gérard de. Tant qu’il y aura des jeunes hommes. Port-au-Prince : Office national du tourisme et de la propagande, 1965.
  • Cavilliotti, Martha. Duvalier, política y vudú in Haiti. Buenos Aires : Centro Editor de America Latina, 1971.
  • Charles, Hermann Louis. La révolution duvaliériste et la compréhension des masses. Port-au-Prince : Imprimerie de l’État, 1962.
  • Condit, Erin. François and Jean-Claude Duvalier. New York : Chelsea House, 1989.
  • Constant, Gérard; Soukar, Michel. Un général parle: entretien avec un chef d’Etat-major sous François Duvalier. [Port-au-Prince] : s.n., 1987.
  • Constant, Victor Nevers. Duvalier, un symbole! reflets d’une randonnée. [Port-au-Prince] : Imprimerie de l’Etat., 1962.
  • Constant, Victor Nevers. François Duvalier devant l’opinion. [Port-au-Prince] : Imprimerie de l’Etat., 1962.
  • Cruz, Glavielinys A. Una isla dividida : Raza, política y poder en las dictaduras de Rafael Leónidas Trujillo en la República Dominicana y François Duvalier en la República de Haití. Thèse: Dartmouth College. Dept. of Spanish and Portuguese, 2008.
  • Cushway, Eric H. The ideology of Franc¸ois Duvalier. Thèse: University of Alberta. Dept. of Political Science., 1976.
  • Daumec, Gérard. Dr. François Duvalier: pour fêter les 60 ans d’un glorieux leader. Port-au-Prince : Editions Edilite de Port-au-Prince, 1967.
  • Daumec, Gérard. Guide des « Oeuvres Essentielles » du Docteur François Duvalier. [Port-au-Prince] : s.n., 1967.
  • Day, Laurence Virgile. « Papa Doc » : the Haitian dictatorship of François Duvalier. Thèse de maitrîse présentée à Valdosta State College, 1978.
  • Dee, Bleeker. Duvalier’s Haiti: a case study of national disintegration. Thèse de doctorat présentée à University of Florida, 1967.
  • Désinor, Carlo A. Duvalier et Aristide : le crépuscule des gendarmes. Port-au-Prince : L’Imprimeur II, 1995.
  • Désinor, Carlo A. Il était une fois Duvalier, Bosch et Kennedy.Port-au-Prince : L’Imprimeur II, 1989.
  • Despeignes, Jacquelin M.  Nouveau regard: Essai sur le duvaliérisme et la crise du système traditionnel haitien. [s.l. : s.n.], 1975.
  • Diedrich, Bernard. 1959 : the year that changed our world.Princeton N.J. : Markus Wiener Publishers, 2008.
  • Diedrich, Bernard; Burt, Al. Papa Doc: Haiti and its dictator.London. : Bodley Head, 1970.
  • Diedrich, Bernard; Burt, Al. Papa Doc et les tonton macoute. : La vérité sur Haiti. Paris : Albin Michel, 1971.
  • Diedrich, Bernard; Burt, Al. Papa Doc et les tonton macoutes : La vérité sur Haiti. Port-au-Prince : Henri Deschamps, 1986.
  • Diedrich, Bernard; Burt, Al. Papa Doc y los tonton macoutes : La verdad sobre Haiti. Barcelona : Aymà, 1971.
  • Diedrich, Bernard; Burt, Al. Papa Doc y los tonton macoutes : La verdad sobre Haiti. Santo Domingo : Fundación Cultural Dominicana, 1986.
  • Diederich, Bernard ; Bajeux, Jean-Claude. Le prix du sang : la résistance du peuple haïtien à la tyrannie. Port-au-Prince : Editions Antillia et Centre Oecume´nique des Droits Humains, 2005.
  • Dorlus, Verdieu. Histoire de la révolution duvaliériste: Tranche d’histoire. [Port-au-Prince] : Presses Port-au-Princiennes, 1969.
  • Dorsinville, Max. A Haitian’s coming of age in 1959 : in the postcolonial light and shadow of Castro and Duvalier. Lewiston, N.Y. : E. Mellen Press, 2005.
  • Dorsinville, Max. L’Ombre de Duvalier. Montréal: CIDIHCA, 2007.
  • Dorsinville, Roger et autres. The rule of François (« Papa Doc ») Duvalier in two novelsLewiston [NY] : E. Mellen Press, 2000.
  • Edwards, George O. The rhetorical strategies and tactics of François Duvalier : 1957 – 1971Thèse de maîtrise : Southern Methodist University, 1976.
  • Elkus, Ben Britton. Duvalier of Haiti : revolution by tyrannyThèse de maîtrise : San Francisco State College, 1987.
  • Ferguson, James. Papa Doc, Baby Doc : Haiti and the Duvaliers. Oxford : Basil Blackwell, 1987. [Ré-impression: Oxford, UK ; New York, NY, USA : B. Blackwell, 1988.]
  • Florival, Jean. Duvalier : la face cachée de Papa Doc. Montréal : Mémoire d’encrier, 2008.
  • Fourcan, Yves. La présidence à vie dans l’histoire d’Haiti. Port-au-Prince : Imprimerie de l’Etat, 1965.
  • Georges-Pierre, Anthony. François Duvalier, titan or tyran?. Miami : Editions Henri-Claude Saint-Fleur, 2004.
  • Gilot, Rony. Au gré de la mémoire : François Duvalier, le mal aimé. [s.l.] : Editions le Béréen, 2007.
  • Grimaldi, Víctor. El misterio del golpe de 1963. Santo Domingo : [s.n.], 1985.
  • Gingras, Jean-Pierre. Duvalier, Caribbean cyclone : the history of Haiti and its presents government. New York : Exposition Press, 1967.
  • Howard, Donnell. Haiti : chaos in the Caribbean. Maxwell Air Force base, AL. : Air War College, 1969.
  • Jean-Louis, Raphaël. Duvalier, sauveur d’Haiti; et sa haute conception doctrinale de gouvernement. Port-au-Prince : Imprimerie de l’Etat, 1965.
  • Johnson, Paul Christopher. « Secretism and the Apotheosis of Duvalier » Journal of the American Academy of Religion.vol. 74, no. 2 (2006): pp. 420-445
  • Justin, Wilfrid. La nouvelle Haiti. Port-au-Prince : Imprimerie de l’Etat, 1961.
  • Leconte, Frantz-André. En grandissant sous Duvalier: l’agonie d’un état-nation. [Paris : Editions l'Harmattan], 1999.
  • Manigat, Leslie François. Haiti of the sixties, object of international concern; a tentative global analysis of the potentially explosive situation of a crisis country in the Caribbean. Washington, Washington Center of Foreign Policy Research [1964].
  • Manigat, Leslie François. Statu quo en Haïti? : d’un Duvalier à l’autre : l’itinéraire d’un fascisme de sous-développement. Paris : Technique du livre, [1971].
  • Marquis, John. Papa Doc : portrait of a tyrant. Kingston : LMH, 2007.
  • Nérée, Bob. Duvalier : le pouvoir sur les autres, de père en fils.. Port-au-Prince : Henri Deschamps, [1988].
  • Pierre, Adeline. Duvalieriste authoritarianism : a multi-causal explanation of its collapse in 1986. Thèse (M.A.) : Northeastern Illinois University — Department of Political Science, 2002.
  • Pierre-Charles, Gérard . Radiografía de una dictadura; Haití bajo el régimen del doctor Duvalier. [México] : Editorial Nuestro Tiempo, [1969].
  • Pierre-Charles, Gérard . Radiographie d’une dictature : Haïti et Duvalier. Montréal : Éditions Nouvelle optique, 1973.
  • Polyné, Millery. From Douglass to Duvalier : U.S. African Americans, Haiti and Pan Americanism, 1870-1964. Gainesville : University Press of Florida, 2010.
  • Sadler, Paul Richard. From occupation to Duvalier : a history of United States-Haitian diplomatic relations, 1915-1986.. [Flagstaff : Northern Arizona University], 1990.
  • Sapène, Raymond. Procès à Baby Doc: Duvalier père et fils.[Paris] : S.E.F. [Société encyclopédique française], 1973.
  • Sapène, Raymond. Proceso a Baby Doc : Duvalier padre e hijo.Barcelona : Ediciones Grijalbo, 1977.
  • Sénéchal, Jean-François. Le mythe révolutionnaire duvaliériste : [essai]. Montréal : Éditions du CIDIHCA, 2006.
  • Sénéchal, Jean-François. Tradition et révolution l’imaginaire mythique de François Duvalier. Thèse: Université de Montréal, 2001.
  • Serge, Philippe Pierre. Pouvoir et mise en récit une analyse sémio-narrative du discours de François Duvalier. [Montréal] : Universit de Montréal, 2003.
  • Val, Jacques. La Dictature de Duvalier. Paris : la Pensée universelle, 1972.
  • Weinstein, Brian; Segal, Aaron. Haiti : the failure of politics. New York : Praeger, 1992.

 

 

 

Aujourd’hui c’est le 263ème jour de l’année

 

La 38ème semaine de l’année

On fête Amélie, Gabriel, Hermann (Mathématicien, astronome, inventeur d’une machine à calculer, on l’appelait « la merveille du siècle »), St Constance, St Janvier, St Seine, St Arnoux de Vendôme

Amélie : Le prénom Amélie vient du prénom latin Amelia.

Sainte Emilie de Rodat : Née en 1787 à Druelle (Aveyron), elle fonda la congrégation de la « Sainte Famille » et mourut le 19 septembre 1852 à Villefranche de Rouergue. Attentives, généreuses, intuitives, elles aiment s’entourer d’enfants.  Leur couleur : Le bleu. Leur chiffre : le 8.

Aujourd’hui                                        Premier Croissant de Lune

Samedi 22 Septembre 2012               Premier Quartier de Lune

Dimanche 30 Septembre 2012           Pleine Lune

EN HAÏITI, hier et aujourd’hui

19 Septembre 1806         Naissance de Nicolas Guillaume Fabre Geffrard à Anse à Veau 

Président d’Haïti, il meurt le 28 Décembre 1878 à Port-au-Prince

FAMILLE               Père: Nicolas Geffrard (Signataire de l’Acte d’Indépendance). A la mort de ce dernier en 1806, il fut adopté par le colonel Fabre qui veilla à son éducation. Mère: Marguerite Lejeune. Épouse: Marguerite Loravana McIntosh. 7 Enfants: Laurinka, Clodomir, Célimène, Cora, Zeila, Claire, Angèle

EDUCATION       Education aux Cayes où fut stationné son père adoptif.

CARRIERE            S’enrôla dans l’armée en 1821. Capitaine en 194, il combattit aux côtés des insurgés de Praslin, le gouvernement de Boyer. En 1945, le président Guerrier le nomma Général de division, un grade rétrogradé l’année suivante par le président Jean-Baptiste Riché qui lui enleva également le commandement de Jacmel. Sous la présidence Soulouque, il devint commandant-en-chef de l’armée et sous l’empire Duc de Tabarre. En 1858, il accepta de prendre la tête du mouvement insurrectionnel comme l’Empereur Faustin 1er. Président d’Haiti en Janvier 1859.

ACTES POLITIQUES          Restauration de la Constitution de 1846 qui fit de lui un président à vie. Publication d’un Code civil en 1864. Tentative d’une réorganisation de l’armée. Encouragea le commerce et l’exportation en ouvrant plusieurs ports dont celui d’Aquin, de Miragoâne et de Saint Marc. Encouragea l’agriculture et initia une immigration des noirs américains. Renvoi le parlement en juin 1963.

18 septembre  1850        Naissance de Joseph Anténor Firmin au Cap-Haitien 

Anthopologiste et homme politique, il meurt le 19 Septembre 1911         Ile de Saint Thomas.

« Gen. Antenor Firmin Dead: Revolutionist Once Proclaimed President of Haiti, but Driven Into Exile. » New York Times (Sept. 20, 1911); p. 13.

FAMILLE

Père: Pierre Montrévil Firmin, Mère: Anaïse, Épouse: Rosa Salnave, fille du président Sylvain Salnave

Enfants : Anne-Marie et Georges

ÉDUCATION

Études classiques: Lycée du Cap-Haitien complétées à Port-au-Prince au Lycée Alexandre Pétion

École de Droit: Licencié en droit.

CARRIÈRE ET ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Inspecteur des écoles du Cap-Haitien.

Commissionnaire de la République à Caracas.

Ambassadeur d’Haiti à Paris (en 1883)

Admission à la Société d’Anthropologie de paris en 1884.

Retour en Haiti en 1889. Le président Florvil Hyppolite lui confia le poste de ministre des Finances, du Commerce et des Relations Extérieures.

A la fin du gouvernement d’Hyppolite, il retourna au Cap-Haitien et reprit sa toge d’avocat. Ministre d’Haiti à Paris en 1900.A son retour d’Haiti en 1902, il dirigea l’insurrection contre le président Sam, dirigea un gouvernement parallèle siégeant aux Gonaïves, mais fut défait par les troupes du gouvernement de Port-au-Prince. Exil à Saint Thomas. Revint en Haiti à l’avènement d’Antoine Simon. Regardé avec suspicion par le nouveau président, on lui procura un exil doré tout d’abord comme ministre à la Havane et ensuite représentant d’Haiti à Londres.

  • Tentative de retour en 1910.
  • Il s’établit de nouveau à Saint Thomas oû  il rendit l’âme.

OEUVRES

  • De l’égalité des races humaines (anthropologie positive) / Paris, F. Pichon, 1885.
  • Haïti au point de vue politique, administratif et économique : conférence faite au Grand cercle de Paris, le 8 décembre 1891. Paris : F. Pichon, 1891
  • Lettres de Saint-Thomas / Paris, V. Girard & E. Brière, 1910.
  • L’effort dans le mal / Port-au-Prince : Imprimerie H. Chauvet, 1911

19 septembre 2004         La tempête tropicale Jeanne ravage les Gonaïves, en Haiti

 l’ouragan Jeanne cause la mort de plus de 1 500 personnes, de 900 disparus et 300 000 sans-abri. La distribution des vives entraîne des émeutes.

19 Septembre 1793         Les troupes anglaises, à l’invitation des colons français débarquèrent à Jérémie:

Les Français de la Grande Anse effrayés par la prépondérance sans cesse accrue des mulâtres des autres parties de la colonie de Saint Domingue et profitant de leur victoire sur Légion d’Égalité à Pestel (19 juin 1793) demandèrent la protection de l’Angleterre alors en guerre avec la France. Ils formalisèrent cette demande le 3 septembre 1793 à la Jamaïque. A leur débarquement à Jérémie, ils furent accueillis aux cris de “Vive le roi Georges”.

Cet acte de trahison transforma Saint-Domingue en un des théâtres de la Guerre entre la France et l’Angleterre.

19 septembre 1868         Tentative de scission du territoire par le général Nissage Saget:

Ce dernier, conflit avec la politique du président Sylvain Salna, fonda l’État Septentrional. Les départements du Nord, du Nord-Ouest et de l’Artibonite firent partie de ce nouvel état belligérant. Leurs chefs-lieux (Cap-Haitien, Port-de-Paix et Les Gonaïves) restèrent toutefois fidèles au gouvernement central.

Deux jours plus tard, un autre général, Michel Domingue, créa son propre gouvernement dans le Sud.

19 septembre 1994         Les Américains ré-embarquent:

Débarquement d’un premier contingent Américain en Haiti  dans le cadre du mouvement de restauration de Jean Bertrand Aristide au pouvoir. Ce dernier élu le 16 décembre 1990 et assermenté le 7 février suivant, avait été renversé, à la suite d’un coup d’état militaire le 30 septembre 1991.

DANS LE MONDE, hier et aujourd’hui

19 septembre 1356         Bataille de Poitiers

Lors de la guerre de Cent Ans, après leur large victoire à la bataille de Crécy (1346), les Anglais se sont solidement établis en Guyenne et mènent régulièrement des raids dans le Sud de la France. En 1355 déjà, le roi de France manquant de fonds n’avait pu les combattre. Il réunit en 1356 les États généraux qui lui accordent ce dont il a besoin pour lever une armée. La bataille a lieu à Nouaillé-Maupertuis près de Poitiers.

Le roi de France Jean le Bon, sur une élévation de terrain appelée le champ Alexandre, entouré de ses plus fidèles, descend de cheval et fait mettre, à tous, pied à terre. Puis, saisissant une hache d’armes, il attend l’assaut.

Jean le Bon est fait prisonnier, et le Prince Noir exige une énorme rançon de 4 millions d’écus d’or pour sa libération.

Son prestige est au plus haut contrairement à celui de la noblesse française. Le roi étant captif le royaume va sombrer dans la guerre civile.

 19 septembre 1535        Jacques Cartier quittte Québec

 Jacques Cartier quittte Québec sur l »Emerillon. Il atteindra le lac qu’il appelle le lac Angoulème (lac St-Pierre) le 28 sept et Hochalaga (Montréal) le 2 octobre

19 septembre 1551         naissance de Henri III roi de France (mort le 2 août 1589

19 septembre 1648         La première taverne avec permis ouvre ses portes

Jacques Boisdon (non prédestiné) ouvre à Québec la première taverne avec permis.

Il sera interdit par la loi d’ouvrir l’établissement pendant les cérémonies religieuses.

19 septembre 1747         Roland-Michel Barrin de La Galissonière, nommé gouverneur

Roland-Michel Barrin de La Galissonière est nommé gouverneur temporaire après que Jonquière eut été fait prisonnier.

Roland-Michel Barrin accepte à contre-cœur car il ne croît pas y être du tout dans son élément.

C’est le vaisseau Northumberland qui l’emmène à Québec où il débarque le 19 septembre 1747.

Le gouverneur demande son rappel qui est accepté en mai 1749.

Il sera regretté par les colons qui jugent qu’il a fait conscieusement son travail.

19 septembre 1783         Les frères Montgolfier lancent le Martial

En France, au palais de Versailles, en présence du roi Louis XVI, Etienne de Montgolfier lance le Martial. A bord, se trouvent un coq, un canard et un mouton, les tout premiers passagers aériens de l’Histoire. La machine s’élève à 480 m et retombe doucement à 1700 m de son lieu de départ. L’expérience prouve qu’il est «possible de respirer à quelques dizaines de mètres au-dessus du sol». Un coup de vent créa quelques émotions au moment de l’envol, mais le roi fut satisfait. Le mouton, indemne, rejoint la ménagerie de Marie-Antoinette: quand au coq, s’il revint avec une aile écorchée, il le dut à une brusquerie du mouton…, Le canard? L’histoire n’en parle pas. Peut-être en canard à l’orange!

 19 septembre 1839        Naissance de George Cadbury

George Cadbury es un fabriquant de chocolat né à Birmingham, Angleterre à l’âge de 21 ans, il rejoignit son père et son frère dans la vente du chocolat. Après la mort de leur père, les deux frères ont entrepris de moderniser l’entreprise et de rendre prospère la rebaptisant: « Cadbury Brothers cocoa- and chocolate- manufacturing firm. « 

19 septembre 1841         Décès de Charles Edward Poulett Thomson

 Charles Edward Poulett Thomson, 1er baron de Sydenham, né à Londres, Angleterre le 13 septembre 1799, est un homme politique, administrateur colonial

Governor General Charles Poulett Thomson, Lord Sydenham 1799-1841, dies of tetanus, caused by a fall from his horse two days earlier.

Nommé gouverneur général de l’Amérique du Nord britannique en 1839, il persuade l’Assemblée législative du Haut-Canada de consentir à une union avec le Bas-Canada et élabore la constitution de la province ainsi unie. Une seule province donne un pouvoir certain aux Anglais. Sa politique d’anglicisation lui vaut le soutien de la majorité anglophone de la colonie, mais lui attire la haine des Canadiens français.

Il décède du tétanos causé par une blessure subit lors d’une chute à cheval 2 jours plus tôt.

19 septembre 1842         Louis-Hippolyte La Fontaine, procureur général du Bas-Canada

Louis-Hippolyte La Fontaine est appelé à former un ministère avec Robert Baldwin. Il fut membre du Conseil exécutif et procureur général du Bas-Canada du 16 septembre 1842 (prêta serment le 19) au 27 novembre 1843.

19 septembre  1846        Apparition de la Vierge Marie à Notre Dame de la Salette (Isère)

 19 septembre 1851        Naissance de William Lever

 William Lever ou William Hesketh Lever, (19 septembre 1851 — 7 mai 1925), fut un industriel britannique.

Il est connu dans le monde anglo-saxon sous le nom de Lord Leverhulme.

  Il fonda en 1886 une fabrique de savon à Warrington sous le nom de Lever Brothers avec son frère James.

Elle fut une des premières entreprises à produire du savon à partir d’huile végétale, ce qui assura le développement du groupe.

 William Lever est connu dans le monde francophone pour ses activités d’huilerie en Belgique et au Congo belge.

Celles-ci donneront le principal essor aux activités industrielles de William Lever.

19 septembre 1851         Premier numéro du New-York Times

Le célèbre quotidien américain voit le jour sous le nom « New-York Daily Times ». Il passera en couleurs le 16 octobre 1997.

19 septembre 1863         Bataille de Chickamauga

Les forces de l’Union et des Confédérés se rencontrent sur la frontière Tennessee-Georgie, près de Chickamauga Creek.

Après la bataille, les forces de l’Union se retirent à Chattanooga, et les Confédérés gardent le contrôle du champ de bataille.

La Bataille de Chickamauga, qui se déroula du 19 au 20 septembre 1863, marque la fin de l’offensive de l’Union, dans le sud du Tennessee et le nord-ouest de la Géorgie, appelée Campagne de Ckickamauga. Cette bataille est la plus importante défaite de l’Union dans l’ouest durant la Guerre de Sécession.

19 septembre 1876         Invention de l’aspirateur à tapis

Melville Bissell, du Michigan, obtient un brevet pour son aspirateur à tapis.

 19 septembre 1881        Décès de James A. Garfield,49 ans, 20ème président des États-Unis

James Abram Garfield est le vingtième président des États-Unis d’Amérique.

Il est élu pour un mandat à partir de 1881 mais est assassiné quelques mois plus tard.

Le 4 mars 1881, il est élu en tant que vingtième Président des États-Unis d’Amérique.

Le 2 juillet, un partisan de C. Arthur, déçu de n’avoir pas été choisi comme Consul à Paris, lui tire plusieurs balles dans le dos dont l’une que les médecins ne purent pas extraire.

Le 19 septembre, Garfield décède après une maladie peut être causée par une infection suite à la tentative d’extraction de la balle. Son assassin, Charles Guiteau, est condamné à mort et est pendu le 30 juin de l’année suivante.

Le mandat de J. Garfield est l’un des plus courts de l’histoire des États-Unis, 6 mois et 15 jours.

Il est le deuxième président à être victime d’un attentat alors qu’il est en fonction.(après Abraham Lincoln)

19 septembre 1889         Éboulement à la terrasse Dufferin à Québec

Une partie de la falaise rocheuse surplombant la rue Champlain à l’extrémité ouest de la terrasse Dufferin à Québec s’effondre et écrase sept maisons, bilan: 35 morts, des blessés, et beaucoup de dégâts matériels; ce secteur du promontoire de Québec, plus connu sous le nom de Cap Diamant, était l’un des endroits habités les plus dangereux de la région: au moins 85 personnes y ont péri dans des éboulements au XIXe siècle.

19 septembre 1893         La Nouvelle-Zélande est le premier pays au monde à accorder le droit de vote aux femmes.

19 septembre 1893         Décès d’Alexander Tilloch Galt

Alexander Tilloch Galt, 6 septembre 1817, est l’un des hommes politiques canadiens les plus influents de son époque. Son rôle est prédominant au moment des conférences constitutionnelles; il s’implique dans le dossier du développement économique et il se consacre à la défense des droits des minorités religieuses. Tout cela en fait l’un des hommes qui méritent pleinement le titre de Père de la Confédération. Il est décédé le 19 septembre 1893.

19 septembre 1900         Butch Cassidy et de Sundance Kid commettent leur premier vol

Butch Cassidy et sa « horde sauvage » défrayèrent la chronique aux Etats-Unis, à la fin du XIXe siècle. On les accusait d’attaquer les banques pour financer la révolution anarchiste. La bande fut décimée, mais Butch et son ami Sundance Kid parvinrent à fuir et à entrer ainsi dans la légende. Hollywood leur a consacré, en 1969, un film devenu célèbre qui situe la fin de leur cavale en Bolivie.

19 septembre 1909         Naissance de Ferdinand Porsche (fils)

Ferdinand Anton Ernst Porsche, connu sous le nom de Ferry Porsche, est constructeur automobile allemand.

Il contribua avec son père à créer la ‘Volkswagen’ (voiture du peuple) en 1936.

Après la guerre, en 1945, son père est emprisonné et il prend les guides de l’entreprise.

Il invente de nouveaux modèles. La Cisitalia et la Porsche 356 -1

Il est décédé le 27 mars 1998 à l’âge de 88 ans

19 septembre 1922         Naissance d’ Emil Zatopek

Emil Zátopek est un coureur de fond tchèque.

La « locomotive tchèque » comme on l’appelait a remporté la médaille d’or du 10 000 mètres à Londres en 1948.

En 1952, à Helsinki, il remporta 3 médailles d’or – 5000 mètres, 10000 mètres ainsi que le marathon.

Avec 18 records du monde à son actif, il était le plus célèbre athlète de son pays.

Il est décédé le 22 novembre 2000 à Prague en République Tchèque à l’âge de 78 ans.

19 septembre 1921         Mise en service de l’AVUS, première autoroute au monde.

La première route autoroute est construite en Allemagne

C’est une route rapide de dix kilomètres de long à deux voies séparées, qui est construite dans une lande de sable dans un faubourg à l’ouest de Berlin, en Allemagne

L’AVUS fut utilisée comme circuit pour le Grand Prix automobile d’Allemagne de 1926 et de 1959

19 septembre 1928         Première sortie pour « Mickey Mouse »

 Le célèbre personnage de dessin animé créé par Walt Disney fait sa toute première apparition dans un court dessin animé, « Plane Crazy ». Mais il est encore à l’état d’ébauche et ne s’appelle pas « Mickey » mais « Mortimer ». La petite souris prendra son nom définitif dans le premier dessin animé sonore de Walt Disney « Steamboat Willie ».

19 septembre 1928         Naissance d’Adam West

West est surtout connue pour son rôle de « Batman » dans la série télévisée du même nom de 1966 à 19 septembre 1968

19 septembre 1931         Naissance de Jacques Calvet PDG de PSA Peugeot Citroën de 1983 à 1997

19 septembre 1932         Démission de Camillien Houde

L’élection générale québécoise se tient le 24 août 1931. Dans la campagne électorale, Houde préconise notamment un système révisé de prêts aux agriculteurs et, sur le plan social, des mesures d’aide aux familles et des pensions aux vieillards. Le parti conservateur dirigé par Houde obtient 44 % des votes, mais n’obtient que 11 sièges (sur un total 90 à l’assemblée). Dans sa circonscription de Sainte-Marie, Houde est défait par le candidat libéral, le dentiste Gaspard Fauteux. Camillien Houde démissionne comme chef du parti conservateur du Québec le 19 septembre 1932.

19 septembre 1934         Bruno Hauptmann est arrêté  et inculpé de l’enlèvement du bébé Lindbergh

Arrestation du menuisier Bruno Richard Hauptmann pour l’enlèvement et le meurtre du bébé de l’aviateur Lindberg (premier à traverser l’Atlantique en avion en 33 h). Malgré les preuves accablantes, comme les billets numérotés de la rançon retrouvée chez lui, il clamera son innocence. Il fut reconnu coupable le 13 février 1935 et il est mort sur la chaise électrique le 3 avril 1936, quatre ans après l’enlèvement du bébé Lindbergh.

19 septembre 1940         Naissance de Sylvia Tyson

Sylvia Tyson est une chanteuse canadienne née Sylvia Fricker à Chatham, Ontario

Tout en poursuivant ses études à Toronto, elle commence à se produire en public puis elle rencontre en 1959 Yan Tyson avec qui elle forme le duo  » Ian and Sylvia ». En 1964, ils se marieront et poursuivront leur carrière. Tout en composant leurs propres chansons, elle compose aussi pour d’autres chanteurs. Ils animent aussi des émissions de télévision. Puis dans les années 80, Sylvia s’engage dans des spectacles et programmes solo.

19 septembre 1940         Enregistrement de tous les Canadiens de 14 à 60 ans

Une semaine après l’annonce de l’entrée en guerre du Canada, le gouvernement fédéral demande à tous les Canadiens de s’enregistrer.

Les données recueillies à cette occasion serviront à la création d’une carte d’enregistrement que les individus devront utiliser dans leurs rapports avec les services administratifs

19 septembre 1941         La corvette «Lévis» est coulé

Un sous-marin allemand (le U-74) coule la corvette canadienne «Lévis».

Elle escortait un convoi lorsqu’elle fut atteinte par une torpille. Le HMCS Mayflower tenta de la remorquer mais elle sombra avant la fin de la journée. 18 membres d’équipage périrent mais 91 furent recueillis par le HMCS Mayflower.

19 septembre 1941         Prise de Kiev par les Allemands

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Kiev fut occupée par les Allemands depuis le 19 septembre 1941 jusqu’au 6 novembre 1943, date de la reprise de la ville par les troupes de l’armée rouge. La ville fut gravement endommagée par cette occupation.

La Wehrmacht s’empare de Kiev.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Kiev fut occupée par les Allemands du 19 septembre 1941 au 6 novembre 1943, date de la reprise de la ville par l’Armée rouge. La ville fut gravement endommagée par cette occupation.

19 septembre 1941         L’étoile jaune obligatoire

Le décret du 19 septembre 1941, obligeait les Juifs à porter sur le côté gauche de la poitrine une large étoile jaune avec le mot « Jude ».

« Cette mesure a pour but d’empêcher les Juifs de se camoufler pour tenter d’entrer en contact avec les Allemands. Les batailles de l’Est ont pleinement montré l’infamie des procédés juifs, ainsi que le danger universel que représente pour les peuples libres la politique juive d’anéantissement. Dans ces conditions, on ne peut plus tolérer que des Allemands risquent d’entrer en contact avec des Juifs qui dissimulent leur véritable race. La séparation entre Allemands et Juifs sera réalisée de façon aussi complète que possible dans les circonstances actuelles. Ainsi sera proclamée à la face du monde la responsabilité collective de tous les Juifs pour les abominations commises contre les aryens dans l’Est. Les Juifs du monde entier portent cette responsabilité accablante.»

19 septembre 1952         Charlie Chaplin est exclus des États-Unis

 Profitant du fait qu’il effectuait un voyage en Angleterre et qu’il ne s’était pas procuré sa citoyenneté américaine, Charlie Chaplin se vit interdire l’accès aux États-Unis. Il décida alors de vivre en Europe et ce n’est qu’en 1972 qu’il remit les pieds en Amérique pour y recevoir un Oscar honorifique »

19 septembre 1955         En Argentine, chute de Juan Perón

 Juan Domingo Perón, militaire argentin qui fut président de l’Argentine, du 4 juin 1946 au 21 septembre 1955

Perón est réélu en 1951, mais les problèmes économiques, la suspicion de corruption généralisée ainsi que le conflit avec l’Église catholique finissent par unir l’opposition et contribuent à sa chute avec le coup d’État militaire de septembre 1955. Il s’exile à tour de rôle au Paraguay, au Venezuela, au Panama, en République dominicaine et s’installe quelque temps à Madrid. Il se remarie à nouveau, à la chanteuse de cabaret Isabel Martínez de Perón, en 1961.

19 septembre 1960         The Twist, enregistré par Chubby Checker, est en 1re place du Hit Parade

La vogue de la nouvelle danse envahit l’Amérique. Son origine remonte à 1959, avec le morceau The Twist de Hank Ballard, figurant sur une face B de Hank Ballard and the Midnighters, qui sera popularisé lorsqu’il sera repris en 1960 par Chubby Checker

19 septembre 1965         On retrouve l’épave du « Chameau »

« Des plongeurs découvrent l’épave du « Le Chameau » qui a coulé lors d’une violente tempête en août 1725, au large de l’entrée de Kelpy Cove, à l’île du Cap-Breton. Sa cargaison contenait 11 000 pièces d’argent et 3 000 pièces d’or, la solde des troupes françaises en Nouvelle-France. On évalue le trésor à $250 000. »

Il y avait plus de 200 personnes à bord de La frégate et elles périrent toutes

Il existe maintenant un endroit appelé Chameau Rock près de l’endroit où la frégate a coulé

19 septembre 1965         Première diffusion à la télévision de l’émission « Le mot le plus long ».

 19 septembre 1967        Décès de Monica la mitraille

Monica Projetti ou « Monica la mitraille » ou « Machine Gun Molly » est née dans un milieu pauvre de Montréal, le « Red Ligh ». Elle vécue très jeune dans le milieu du crime, sa grand-mère fit même de la prison pour avoir dérobé de la nourriture. À 17 ans Monica se marie avec Anthony Smith, un « gangster » écossais. Ils ont deux enfants mais celui-ci est expulsé du pays en 1962. Pour que ses enfants ne manquent de rien, elle organise des vols de banques, une vingtaine sans que la police puisse l’arrêter. Le 19 septembre, elle voulut en faire un gros, un de spectaculaire, le dernier. Ensuite elle irait vivre en Floride avec ses enfants. Elle s’attaqu’à à la caisse St-Vital de Montréal-Nord. Des policiers ont repéré le véhicule et une chasse à l’homme s’en est suivie. Rattapée par les policiers, elle fut tuée de plusieurs balles.

Monica la mitraille est un long métrage québécois réalisé par Pierre Houle qui raconte les aventures de cette femme.

 19 septembre 1969        Annonce de l’adhésion de l’économiste Jacques Parizeau au Parti québécois

Lors d’une conférence de presse, l’économiste Jacques Parizeau explique les motivations qui l’ont amené à joindre les rangs du Parti québécois (PQ).

 19 septembre 1970        Ain’t No Mountain High Enough de Diana Ross est No 1

Diana Ross obtient son premier succès numéro 1 depuis son départ des Supremes. La chanson Ain’t No Mountain High Enough, enregistrée sur son album éponyme, était d’une durée de six minutes; alors que nombre de stations de radio l’ont écourtée pour l’inscrire à leur rotation, la compagnie Motown a enfin décidé d’en produire une version abrégée sur 45-tours qui restera trois semaines au sommet du classement.

19 septembre 1980         Terry Fox reçoit l’Ordre du Canada

Terry Fox est reçu compagnon de l’Ordre du Canada. À 22 ans, il devient le plus jeune Canadien à être décoré de l’Ordre du Canada. Amputé de la jambe droite en 1955, Il a entrepris de traverser le pays à pied avec l’aide d’une jambe artificielle pour amasser des fonds pour la Société canadienne du cancer.

19 septembre 1982         Arrêt des tramways à San Francisco

Les tramways arrêtent de circuler dans les rue de San Francisco après 122 ans d’existences

19 septembre 1985         Un tremblement de terre à Mexico, bilan officiel 15 000 morts, mais selon d’autres sources de 20 000 à 30 000 victimes.

19 septembre 1988         Israël lance son premier satellite

19 septembre 1989         Explosion d’un avion DC-10 d’UTA

Un DC-10 d’UTA reliant Brazzaville à Paris explose au-dessus du désert du Ténéré, au Niger, faisant 170 morts; des agents libyens avaient fait mettre une bombe à bord.

19 septembre 1991         André Viger prend sa retraite

André Viger annonce sa retraite de la compétition de haut niveau. Le marathonien en fauteuil roulant, qui fait part de la nouvelle alors qu’il lance son livre autobiographique Ma volonté d’être gagnant, explique qu’il a le sentiment de ne plus pouvoir remporter un marathon, surtout après quatre mois de repos forcé suite à une blessure à une épaule. Victime d’un accident de la route en 1973, il a entrepris une carrière d’athlète en 1979. En plus de remporter au-delà de 80 compétitions majeures, il s’est avéré un des principaux collaborateurs à la conception de fauteuils roulants spécialement conçus pour la compétition.

Il est décédé le 1er octobre 2006.

 19 septembre 1991        Découverte d’Ötzi, l’homme des glaces

Ötzi est le nom donné à un corps congelé et momifié découvert fortuitement le 19 septembre 1991 à 3 200 mètres d’altitude, à la frontière entre l’Italie et l’Autriche dans le massif alpin des Dolomites italiennes (Alpes de Ötz, d’où son nom), par des randonneurs, Helmut et Erika Simon. Enseveli pendant des millénaires sous une couche de glace, la fonte importante du glacier, cet été là, a révélé son existence.

Cette momie congelée est celle d’un homme d’environ 45 ans, de 1,59 mètre et de 40 kilogrammes. On a retrouvé à ses côtés un arc, des flèches, une hache, un couteau dans un fourreau en tissu d’ortie et quelques champignons enfilés sur une lanière de cuir, probablement à usage médicinal. Le corps était encore enveloppé dans une partie de ses vêtements formant trois couches successives : un pagne, une veste en peau de cerf, une cape en fibres végétales. Il portait un petit sac comprenant un nécessaire à feu (amadou, silex…)

19 septembre 1995         Décès de Orville Redenbacher

Orville Redenbacher était un agronome, un cultivateur et un producteur de maïs. Après ses études et profitant de sa terre de 12 000 acres, il expérimenta avec un ami des milliers d’ hybrides de maïs jusqu’à ce qu’ils mettent sur le marché le délicieux maïs soufflé.

19 septembre 2001         Premier vol d’un Concorde d’Air France avec des passagers depuis juillet 2000

 Un Concorde d’Air France a effectué mercredi son premier vol avec des passagers depuis l’écrasement de juillet 2000.

L’appareil Fox Bravo, le premier Concorde d’Air France à avoir obtenu son certificat de navigabilité après les modifications de sécurité nécessaires, a décollé vers 10 h 50 (08h50 GMT) de Paris-Roissy.

Les 86 passagers étaient des membres du personnel d’Air France.

L’appareil a effectué une boucle de trois heures au-dessus de l’Atlantique en vitesse supersonique. Le Concorde était de retour à Paris à 13 h 50.

19 septembre 2001         Une polyvalente de Châteauguay victime d’un incendie d’origine criminelle

 Le millier d’élèves qui fréquente la polyvalente Louis-Philippe Paré, à Châteauguay, ravagée par un incendie, dans la nuit de mardi à mercredi, sont en congé forcé jusqu’à vendredi.

L’enquête débute, mais déjà les policiers ont conclu à un incendie d’origine criminelle.

Les flammes ont été allumées dans un conteneur à déchets vers 2 heures de la nuit, à la suite d’une introduction par effraction. La cafétéria et plusieurs locaux ont été endommagés par le feu et la fumée.

19 septembre 2006         Coup d’état en Thaïlande

Ancien lieutenant-général et commandant d’une unité d’élite, Sonthi Boonyaratglin fut promu assistant du commandant en chef de l’armée en 2004. Devenu à son tour commandant en chef, ses pouvoirs exécutifs furent élargis afin qu’il puisse rétablir l’ordre dans le sud du pays, victime de violences terroristes quasi quotidiennes.

Devant l’inquiétude de plusieurs partis d’oppositions voyant le pouvoir croissant du général Boonyaratglin, celui-ci prit la parole à plusieurs reprises et assura que l’armée n’interférerait pas dans la crise politique qui secoue le pays depuis plusieurs années. Le Mais le 19 septembre 2006, Boonyaratglin lance un coup d’État militaire et renverse le gouvernement thaïlandais.

19 septembre 2006         Nuit d’émeutes à Budapest en Hongrie

De violentes émeutes ont éclaté à Budapest dans la nuit de lundi à mardi à la suite de la diffusion par la radio publique hongroise d’un discours du Premier ministre, Ferenc Gyurcsány. S’adressant à huis clos à des membres de son parti socialiste, celui-ci a admis avoir menti sur son programme politique pour remporter les élections législatives et conserver le pouvoir.

Dix mille manifestants de partis de droite et d’extrême-droite se sont immédiatement rassemblés devant le parlement pour réclamer la démission du Premier ministre, aux cris de «1956 », en référence au soulèvement antisoviétique réprimé dans le sang cette année là. La manifestation s’est ensuite dirigée vers l’immeuble de la radio où elle a rapidement dégénéré en affrontements entre forces de sécurité et militants d’extrême-droite. Selon les autorités, au moins 150 personnes, dont plus de cent policiers ont été blessés. Les bâtiments de la radio et des dizaines de voitures ont également été incendiés lors des pires émeutes que le pays ait connues depuis la fin des années 80 et la chute du régime communiste. Les forces de l’ordre n’ont repris le contrôle de la situation qu’au milieu de la nuit. Le Premier ministre hongrois a refusé de démissionner

19 septembre 2009         Décès d’Arthur Ferrante

Ferrante et Teicher étaient un duo des joueurs américains de piano, connus pour leurs arrangements de morceaux classiques, de bandes sonores de films, etc… Arthur Ferrante (né en 1921, New York City) et Louis Teicher (né en 1924, Wilkes-Barre, Pennsylvanie) se sont connus en étudiant à l’école de musique Juilliard à New York. Musiciens de prodige, ils ont commencé à jouer en duo alors qu’ils étaient toujours à l’école. Ils se sont lancés dans des expérimentations musicales curieuses, utilisant papier, bâtons, caoutchouc, bouts de bois, barres en métal, verres, maillets et autres objets qu’ils ajoutaient a leurs pianos. Ils produisaient toute une variété de sons bizarres qui pouvaient ressembler a des percussions, ou des synthétiseurs.

19 septembre 1654         Premier mariage à Trois-Rivières

Trois-Rivières, Québec – Premier mariage inscrit sur le régistre.

Jean Aubichon marie Marguerite Sédilot, 11 ans.

Recherches: Nadeige CAJUSTE

Sources: 366jours.free.fr / sudouest.fr / lessignets.fr / fr.news.yahoo.com / alterpresse.org /

haiti-reference.com/haitilibre.com/isere-annuaire.com / http://fr.wikipedia.org /

http://www.haiticulture.ch / http://www.ephemeride.com / http://www.magicmaman.com/prenom/,adelphe,2006200,10968.asp /

http://www.hellocoton.fr / http://expressorion.com / www.lodace.net / http://www.labougeotte.fr / http://moretta.over-blog.com /

http://www.aufeminin.com

 

 

One Comment

  1. Martèle-lee dit :

    Great job!

    Répondre

Laissez un commentaire

by PCRMEDIA - Webmaster: Luckner MERCIER